Dockline Blog

Retour à Dockline

Comment préparer votre hors-bord pour l’hiver

Suivez ces conseils lorsque vous préparez un hors-bord pour l’entreposage hors saison afin d’obtenir des performances fiables au printemps prochain.

Comment
Hoe maakt je je buitenboordmotor klaar voor de winter?

La préparation pour l’hiver est vraiment importante

Une préparation correcte de l’entreposage hors saison de votre moteur hors-bord lui permettra d’être prêt à fonctionner au printemps prochain. Dans des climats froids, le gel peut occasionner des dommages onéreux à un moteur qui n’est pas correctement préparé pour l’hiver. Même dans des climats plus doux, la fin de la saison de navigation est un moment important pour effectuer un entretien annuel qui permettra à votre moteur hors-bord de fonctionner de manière fiable. Que vous fassiez l’entretien vous-même ou que vous le confiiez à un concessionnaire Mercury Marine agréé, consacrer un peu de temps et d’argent aujourd’hui peut vous en faire épargner beaucoup au printemps.

Dois-je faire l’entretien moi-même ou le confier à un concessionnaire Mercury ?

Si vous faites préparer votre moteur hors-bord pour l’hiver par un concessionnaire Mercury agréé, vous pouvez compter sur le service et le savoir-faire professionnels d’un technicien formé et vous épargner la tâche de rassembler de l’huile et des filtres, du lubrifiant d’embase, de l’huile de brumisage et d’autres fournitures requises. Le technicien en charge de l’hivernage de votre moteur hors-bord peut même déceler et corriger d’autres problèmes.

Lorsqu’un concessionnaire prépare un moteur pour l’hiver, il peut constater des problèmes que vous n’avez peut-être pas remarqués. Cela peut être une anomalie mineure, comme un mauvais réglage de l’accélérateur ou du câble d'inversion de marche, mais susceptible d’affecter les performances du moteur. Il vérifiera également la présence éventuelle d’anomalies plus importantes, comme des boulons de tableau arrière desserrés ou un arbre d'hélice tordu, pouvant entraîner de graves problèmes dans le futur.

De nombreux ateliers d’entretien marin regroupent l’hivernage du moteur avec d’autres services d’entreposage hors saison à prix réduit. Ces services additionnels peuvent comprendre l’entretien des systèmes d’alimentation en eau et d’élimination des déchets du bateau, l’emballage thermorétractable et l’entreposage. La hors-saison est également un bon moment pour faire installer par un concessionnaire une nouvelle électronique ou de nouveaux accessoires, pour rafraîchir la toile à voile et la sellerie et pour envoyer les hélices en réparation.

La procédure d’entreposage hors saison est expliquée dans chaque manuel du propriétaire Mercury. Avec quelques outils de base et les fournitures adéquates, les personnes tentées par le « do it yourself » peuvent généralement s'atteler à cette tâche. De fait, de nombreux modèles récents de moteurs hors-bord Mercury, y compris les nouveaux modèles V8 de 4,6 litres et V6 de 3,4 litres, comportent une étiquette sous le carénage avec des spécifications d'entretien de base et un QR code qui peut être scanné avec un appareil mobile pour obtenir des liens vers des vidéos pratiques réalisées par Mercury.

Si vous choisissez la voie « do it yourself », commencez par consulter le manuel et à rassembler les outils et les produits d’entretien nécessaires. Le manuel contient des informations spécifiques pour votre modèle de moteur hors-bord Mercury, mais vous trouverez ici quelques instructions de base listées par des experts de service de Mercury Marine :
 

Conservez une liste des fournitures destinées à l’hivernage

Consultez le manuel du propriétaire de votre moteur hors-bord pour obtenir de l’aide relative aux fournitures et aux outils spécifiques à votre moteur.

  • Huile moteur
  • Filtre à huile moteur
  • Filtre à carburant
  • Stabilisateur de carburant
  • Bougies d’allumage
  • Graisse marine
  • Huile de brumisage
  • Lubrifiant pour embase et pompe
  • Vaporisateur d’inhibiteur de rouille
  • Outils manuels de base
  • Pistolet graisseur
  • Outil d’écartement des électrodes de bougie
  • Manchon de rinçage du moteur et tuyau d’arrosage
  • Clé à hélice ou douille appropriée
  • Entonnoir
  • Conteneur pour huile de vidange

Traitement du carburant

Vous devez toujours entreposer votre bateau avec du carburant frais qui a été traité avec un stabilisateur de carburant marin. Le carburant non traité commence à s’oxyder et à former une sorte de gomme dans le système d’alimentation en carburant du moteur. C’est particulièrement vrai pour les moteurs hors-bord équipés de carburateurs.

La plupart des problèmes qui surviennent lors d'un bilan d'hivernage sont causés par du carburant éventé. Si possible, en fin de saison, essayez de mettre votre bateau en marche avec le réservoir de carburant presque vide, puis ajoutez du carburant frais avant l’entreposage. Si le carburant de votre réservoir date de plus d’un mois et que la saison est trop avancée pour l’utiliser, faites-le vidanger et remplacez-le par du carburant frais.

Si votre bateau est plus ancien et que le carburant du réservoir est éventé, il serait bon de remplir le réservoir avec du carburant frais pour empêcher la formation de condensation dans le réservoir. Arrêtez le remplissage lorsque le réservoir est rempli à environ 95 % parce que les variations extrêmes de température pendant l’hiver peuvent provoquer une expansion du carburant, et forcer potentiellement les gaz à sortir par l’évent. Les réservoirs plus récents n’ont pas besoin d’être remplis, car ils ne peuvent pas être ventilés dans l'atmosphère ni recueillir l'humidité de l'air. Si possible, remplissez le réservoir avec du carburant sans éthanol tel que le REC-90, un mélange de qualité supérieure formulé spécifiquement pour les bateaux à moteur de plaisance. Ajoutez ensuite la quantité adaptée de stabilisateur de carburant au carburant frais.

Le meilleur moment pour traiter le carburant est lorsque vous le pompez dans votre réservoir, lors du dernier remplissage de la saison ou lors du remplacement du carburant éventé durant l’hivernage. Vous pouvez traiter votre carburant pour l’entreposage avec du Quickstor de Quicksilver, l’un des produits du kit de préservation de carburant Quicksilver, que votre moteur ait été conçu par Mercury ou par un autre fabricant. Ces produits sont développés pour fonctionner ensemble afin d’optimiser la consommation de carburant, éliminer tous les dépôts restants du moteur et protéger le système d’alimentation en carburant durant les mois d’hiver.

Il est important de faire pénétrer le carburant traité dans l'ensemble du système d'alimentation en carburant. Pour cela, faites fonctionner le bateau pendant environ 10 minutes, soit sur l'eau, soit en le raccordant à un tuyau d'arrosage (suivez les instructions du manuel du propriétaire si vous utilisez un tuyau). Enfin, remplacez le filtre à carburant. Le système d’alimentation en carburant de votre moteur est maintenant prêt pour la prochaine saison.

Vidange d’huile

Si vous possédez un moteur hors-bord quatre temps, l’huile moteur et le filtre doivent être remplacés toutes les 100 heures ou une fois par saison, quel que soit le nombre d’heures d’utilisation du moteur. L’entreposage du moteur avec de l’huile usagée peut exposer les composants internes du moteur à l’humidité et aux sous-produits de combustion acides, ce qui peut provoquer de la corrosion. La gamme de lubrifiants Quicksilver comprend de l’huile moteur quatre temps pour n’importe quelle marque de moteurs hors-bord. Elle est formulée spécialement pour les besoins uniques de l’environnement marin. N’utilisez jamais d’huile automobile dans un moteur marin ! Consultez votre manuel du propriétaire ou votre concessionnaire Mercury pour savoir quels sont les produits lubrifiants recommandés pour votre moteur marin. Respectez les instructions de vidange d’huile figurant dans votre manuel du propriétaire et mettez l’huile usagée au rebut conformément aux réglementations.

Après la vidange d’huile, il est toujours souhaitable de redémarrer le moteur afin de faire circuler l’huile fraîche dans le moteur et de vérifier la présence éventuelle de fuites. Il n'est pas rare que le joint d’étanchéité du filtre à huile adhère au moteur et, s'il n'est pas retiré, l'huile peut s'échapper par l'ancien joint d’étanchéité après l'installation d'un nouveau filtre. J'ai vu des moteurs détruits parce que le propriétaire n'avait pas remarqué que de l'huile moteur s'échappait par un double joint d’étanchéité.

Brumisation du moteur

Idéalement, quand le moteur est encore chaud, traitez vos moteurs quatre temps et deux temps traditionnels avec de l’huile de brumisage pour prévenir la corrosion. Retirez les bougies d’allumage et pulvérisez l’huile de brumisage directement dans chaque cylindre, en suivant les instructions figurant sur le bidon. Utilisez une huile de brumisage spécialement conçue pour l’hivernage, telle que Quicksilver Storage Seal.

Pour les moteurs deux temps à injection directe de carburant (DFI), tels que les modèles Mercury OptiMax, au lieu d'utiliser de l'huile de brumisage, faites gicler une once d'huile pour moteur hors-bord DFI dans chaque cylindre par le trou de la bougie d’allumage. Un petit bidon d’huile équipé d’une longue goulotte flexible est idéal pour cette tâche. Nous conseillons d’appliquer une couche de lubrifiant antigrippage sur les filets de bougie d’allumage avant de remplacer les bougies. Utilisez des bougies d’allumage neuves, correctement espacées, conformément au programme d’entretien figurant dans votre manuel du propriétaire.

Remplacement du lubrifiant d’embase

Le lubrifiant d’embase de l'unité inférieure du moteur hors-bord doit également être remplacé toutes les 100 heures ou une fois par saison – consultez votre manuel du propriétaire pour connaître l'intervalle d'entretien spécifique. L'eau contenue dans le lubrifiant d’embase peut geler et se dilater durant l’entreposage, ce qui risque de fissurer l’embase. Inspectez soigneusement le lubrifiant usagé lorsque vous le vidangez. Si le lubrifiant d’embase est blanc ou crémeux, cela peut indiquer la présence d’eau dans le lubrifiant. Cela indique que le joint d’arbre d'hélice peut être altéré et laisse l’eau contaminer le lubrifiant, ce qui peut provoquer de graves dommages aux engrenages. Si vous suspectez la présence d’eau dans l’embase, faites effectuer un contrôle de pression de l’embase par un concessionnaire agréé. Remplissez l’embase de lubrifiant frais en utilisant un produit de qualité spécifique aux applications marines tel que le Lubrifiant d’embase haute performance Quicksilver, et suivez les instructions figurant dans votre manuel du propriétaire.

Vérification de l’arbre d’hélice 

Avec certaines embases, vous devrez retirer l'hélice pour remplacer le lubrifiant. Même si votre moteur ne l'exige pas, c'est une bonne idée de retirer l'hélice. Si votre hélice est entaillée ou tordue, la hors-saison est un bon moment pour la faire réparer dans un atelier spécialisé afin qu'elle soit prête à repartir au printemps. Un concessionnaire Mercury peut généralement prendre les dispositions nécessaires pour le réglage ou la réparation de l'hélice.

Après avoir retiré l’hélice, vérifiez la présence éventuelle d’un fil de pêche sur l’arbre d’hélice. Retirez la grande rondelle de butée située derrière l’hélice sur certains types de moyeu. Le fil de pêche est souvent enduite de graisse et difficile à repérer. Utilisez un objet pointu ou un petit tournevis pour tirer sur la zone autour du joint de l'arbre d'hélice afin de détacher le fil de pêche éventuellement présent. Au fil du temps, la poussée de l'hélice vers l'avant fait pression sur le fil dans le joint en caoutchouc de l'arbre d'hélice. Si le joint est endommagé, de l’eau peut pénétrer dans l’embase et entraîner des dégâts importants.

Si l’hélice est en bon état, réinstallez-la ou entreposez-la à l’écart du moteur afin de décourager les vols. Enduisez toujours l’arbre d’hélice d’une graisse marine de qualité, telle que le lubrifiant marin Quicksilver 2-4-C, avant de réinstaller l’hélice. Serrez l’écrou de l’hélice au couple spécifié indiqué dans le manuel du propriétaire.

Vérification du liquide de relevage hydraulique

Consultez votre manuel du propriétaire pour connaître les instructions spécifiques relatives à votre modèle de moteur hors-bord. Vous devrez vraisemblablement incliner complètement le moteur pour atteindre la pompe. Le liquide à l’intérieur doit être rouge vif. Si c’est le cas, vérifiez le niveau et remplissez-le s’il est bas. Un liquide de relevage rose ou laiteux indique la présence d'eau. Cela signifie qu'il y a peut-être une fuite quelque part dans le système et que la pompe de relevage doit être inspectée par un concessionnaire qualifié.

Vérification des anodes sacrificielles

Les anodes sacrificielles (ou zincs, comme on les appelle souvent) sont destinées à protéger les autres métaux immergés du moteur contre la corrosion galvanique. La plupart des moteurs hors-bord comportent plusieurs anodes sacrificielles. Il est possible de les localiser en consultant le manuel du propriétaire. Les anodes sacrificielles doivent être remplacées lorsqu’elles sont détériorées à 50 %.

Lubrification des points de graissage 

La plupart des moteurs hors-bords sont équipés de graisseurs Zerk ou d’autres points de lubrification qui doivent être entretenus. Consultez votre manuel du propriétaire pour connaître les points de graissage de votre moteur hors-bord.

Enduisage de la tête motrice

La dernière étape consiste à enduire la tête motrice d'un produit antirouille tel que la protection anticorrosion Quicksilver. Elle est particulièrement efficace pour les moteurs utilisés dans l’eau de mer, mais peut également être utile dans les environnements d’eau douce. Elle repousse l’eau et forme une barrière de protection contre la corrosion des surfaces peintes et non peintes due à l’eau de mer présente sur la tête motrice ou dans l’atmosphère. La protection anticorrosion peut également être appliquée pour empêcher la corrosion de se former sur l’unité inférieure et le moteur de relevage hydraulique.

Retouche des entailles ou des éraflures

Inspectez l’unité inférieure de votre moteur et appliquez une couche de peinture sur les marques d’usure. Les concessionnaires Mercury proposent une gamme complète de produits de peinture – apprêt, couleur et enduit transparent – qui correspondent exactement à la finition d’usine.

Vérification et entretien de la batterie 

S'il s'agit d'une batterie au plomb-acide, vérifiez le niveau de liquide et ajoutez de l'eau distillée, si nécessaire. Assurez-vous que la batterie est complètement chargée, retirez-la du bateau et entreposez-la dans un endroit frais et sec. Conserver la batterie sur un chargeur d’entretien la gardera rechargée jusqu’au printemps.

Entreposage vertical du moteur

Que le bateau soit entreposé sur une remorque ou sur un support, le moteur doit être conservé en position verticale de sorte que toute l’eau restante puisse être évacuée. Si l’eau emprisonnée dans le moteur gèle, elle peut entraîner de graves dommages. Dans certains cas, les souris peuvent constituer un problème, car elles ont tendance à s'introduire sous le carénage du moteur et ronger le câblage. Certains concessionnaires ne jurent que par cette tactique : Les feuilles d'adoucissant de tissu, ou feuilles de séchoir, sont censées repousser les souris. Mais n'oubliez pas d'enlever la feuille avant de remettre le bateau à l'eau la saison prochaine.

Une fois la procédure d’entreposage hors saison terminée, votre moteur hors-bord sera protégé pendant des mois. Au printemps, la remise de votre bateau sur l'eau sera un jeu d'enfant. Il vous suffira de réinstaller la batterie du bateau si elle a été retirée, de réinstaller l'hélice et de tourner la clé de contact. Vous serez alors prêt pour une nouvelle saison de plaisir et d'aventure sur l'eau.

Retour à Dockline
http://www.mercurymarine.com/fr/fr/dockline/how-to-winterize-your-outboard/